Index   Back Top Print

[ FR ]

PAPE FRANÇOIS

MÉDITATION MATINALE EN LA CHAPELLE DE LA
MAISON SAINTE-MARTHE

Lundi 2 décembre 2013

 

(L'Osservatore Romano, Édition hebdomadaire n° 49 du 5 décembre 2013)

À la rencontre de Jésus en baissant la garde

Laissons-nous rencontrer par Jésus « alors que nous baissons la garde, en étant ouverts », afin qu’il puisse nous renouveler du plus profond de notre âme. Telle est l’invitation du Pape François au début de ce temps de l’Avent adressée aux fidèles dans son homélie du 2 décembre. Le chemin que nous commençons ces jours-ci, a-t-il dit, est « un nouveau chemin d’Église, un chemin du peuple de Dieu, vers Noël. Et nous marchons à la rencontre du Seigneur ». Noël est une rencontre, pas seulement « une fête temporelle ou bien — a spécifié le Pape — le souvenir d’une belle chose. Noël est davantage. Nous empruntons cette route pour rencontrer le Seigneur ». Donc, au cours de la période de l’Avent, « nous marchons pour le rencontrer. Le rencontrer avec le cœur, avec la vie ; le rencontrer vivant, comme il l’est ; le rencontrer avec foi ». En vérité, ce n’est pas « facile de vivre avec la foi », a remarqué l’Évêque de Rome. Et il a rappelé l’épisode du centurion qui, selon le récit de l’Évangile de Matthieu (8, 5-11), se prosterne devant Jésus pour lui demander de guérir son serviteur. « Le Seigneur, dans la parole que nous avons écoutée — a expliqué le Pape — s’émerveilla de ce centurion. Il s’émerveilla de la foi qu’il avait. Il avait suivi un chemin pour rencontrer le Seigneur. Mais il l’avait fait avec foi. C’est pourquoi, non seulement il a rencontré le Seigneur, mais il a ressenti la joie d’être rencontré par le Seigneur. Et c’est précisément la rencontre que nous voulons, la rencontre de la foi. Rencontrer le Seigneur, mais nous laisser rencontrer par lui. Cela est très important ! ». Quand nous nous limitons seulement à rencontrer le Seigneur, a-t-il précisé, « c’est nous qui sommes — mais nous disons cela entre guillemets — les “maîtres” de cette rencontre ». Quand, en revanche, « nous nous laissons rencontrer par lui, c’est lui qui entre en nous » et qui nous renouvelle complètement. « Voilà, a réaffirmé le Saint-Père, ce que cela signifie quand le Christ vient ; refaire tout à nouveau, refaire le cœur, l’âme, la vie, l’espérance, le chemin ». Au cours de cette période de l’année liturgique, nous sommes donc en chemin pour rencontrer le Seigneur, mais aussi et surtout « pour nous laisser rencontrer par lui ». Et nous devons le faire avec le cœur ouvert, « pour que lui me rencontre, qu’il me dise ce qu’il veut me dire, qui n’est pas toujours ce que je veux qu’il me dise ! ». « Dans la prière au début de la messe, a rappelé le Pape, nous avons demandé la grâce de parcourir ce chemin avec plusieurs attitudes pouvant nous aider. La persévérance dans la prière : prier davantage. Le zèle dans la charité fraternelle : nous rapprocher un peu plus de ceux qui en ont besoin. Mais, a demandé le Pape en conclusion, « s’il vous plaît, qu’il nous rencontre alors que nous baissons la garde, en étant ouverts ! ».



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana