Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR ]

 Discurso al Embajador de la República de FILIPINAS,
Excmo. Sr. Don Howard Q. DEE*

9 de septiembre de 1986




1. J'ai le plaisir de souhaiter aujourd'hui la bienvenue à Votre Excellence à l'occasion de la présentation des Lettres qui vous accréditent comme Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République des Philippines. Je vous remercie pour votre déférent discours et pour m'avoir transmis les salutations de S. Excellence Madame Corazon C. Aquino. En même temps, je vous demande de bien vouloir l'assurer de mes prières et de mes meilleurs vœux pour elle-même et pour tous vos concitoyens.
 
J'espère avec ferveur que le temps actuel constituera une importante période de projets et de réalisations dans votre pays et que ceci aidera à forger un avenir plus sur et plus prospère pour chacun de vos compatriotes je prie pour que soit donnée une réponse généreuse aux impératifs de la justice sociale: le besoin de porter remède à la pauvreté, au chômage, au sous-développement et d'édifier tous ensemble une société vraiment juste, libre et pacifique.

2. Comme un grand pourcentage de la population des Philippines professe la foi catholique, l'Église est en mesure de collaborer dans de nombreux secteurs importants en vue du développement continuel de votre nation. Dans chaque pays l'Église encourage ses membres à participer activement à la vie politique et sociale et à tirer lumière et énergie de l'Évangile. En agissant ainsi, elle veut être au service de la famille humaine dans ses aspirations à la liberté, à la justice et a la paix. Elle souhaite promouvoir une société qui respecte pleinement les droits et la dignité de toute personne humaine.

Toutefois, la contribution primordiale de l'Église – sans être exclusive – sera toujours liée au domaine spirituel. Elle proclame inlassablement la Bonne Nouvelle du salut et elle s'efforce d'entraîner les hommes à connaître et à aimer le Dieu Tout-Puissant. Elle est convaincue que ceci représente un service irremplaçable rendu à l'humanité. Car, comme je l'ai dit dans ma récente Encyclique au sujet de l'Esprit Saint: «Dieu Un et, Trine, ... en se communiquant dans l'Esprit Saint comme Don à l'homme, transforme le monde humain de l'intérieur, dans les cœurs et dans les consciences» (Dominum et Vivificantem, 59).

3. Je note avec plaisir votre référence à la non-violence. Dans un monde où sévissent en nombre croissant les actes de terrorisme et de violence, il est indispensable de persuader les populations à recourir à des moyens non-violents pour régler les litiges et faire régner la justice. A cet égard nous devons être convaincus de l'efficacité et de la sagesse d'un honnête dialogue. Comme je l'ai dit dans mon Message pour la Journée Mondiale de la Paix de 1986: «Le dialogue est le moyen par lequel les individus se découvrent mutuellement et découvrent les espoirs et les aspirations à la paix qui trop souvent restent cachés au fond de leurs cœurs. Le dialogue authentique dépasse les idéologies, et les gens se rencontrent au niveau des réalités humaines de leur vie. Le dialogue brise les opinions préconçues et les barrières artificielles. Le dialogue met les personnes en contact entre elles et leur fait découvrir qu'elles sont membres d'une même famille humaine, dans la riche diversité de leurs cultures et de leur histoire» (n. 4; ORf n. 51 du 17 décembre 1985, p. 14).

4. La diplomatie est édifiée sur une conviction commune de la valeur et de la nécessité du dialogue et un mutuel effort pour favoriser le dialogue entre peuples et nations. Dans le monde d'aujourd'hui, il se révèle de manière toujours plus évidente qu'il n'existe aucune nation qui ait les moyens de demeurer seule. Nous sommes entraînés vers une plus grande interdépendance au sein de la communauté internationale, et poussés à considérer l'importance croissante de la confiance et de la collaboration mutuelles.

Le travail que vous êtes appelé à réaliser en votre qualité d'Ambassadeur près le Saint-Siège est une contribution à ces causes. Au moment où vous entreprenez cette louable mission je puis vous assurer de l'assistance et de la collaboration des différents services du Saint-Siège pour vous aider dans l'accomplissement de votre tâche. Et je vous souhaite tout succès et toute joie dans votre travail.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.39 p.4.

 

© Copyright 1986 - Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana