Index   Back Top Print

[ EN  - FR ]

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
À S.E. M. EUGÈNE MILINGOUT MANGAKA
, NOUVEL AMBASSADEUR
DE LA RÉPUBLIQUE DU GABON PRÈS LE SAINT-SIÈGE
À L'OCCASION DE LA PRÉSENTATION
DES LETTRES DE CRÉANCE*

 Jeudi 13 janvier 1994

 

Monsieur l’Ambassadeur,

C’est avec beaucoup de joie que j’accueille Votre Excellence au Vatican et que je Lui souhaite la bienvenue dans cette maison en qualité d’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République gabonaise près le Saint-Siège.

Je vous remercie vivement de m’avoir transmis les salutations de Son Excellence El Hadj Omar Bongo, Président de la République, et, en retour, je vous prierai de bien vouloir lui exprimer, avec les vœux que je forme pour sa personne, mes meilleurs souhaits pour l’accomplissement de sa noble tâche en vue du bien de tout le peuple gabonais. Egalement, je salue les membres du Gouvernement et j’invoque bien volontiers l’aide de Dieu sur les hauts responsables au service de la nation.

Votre présence en ces lieux en qualité de chef de mission diplomatique, Monsieur l’Ambassadeur, témoigne du souci de votre pays de mettre en œuvre dans les relations internationales le dynamisme propre des valeurs spirituelles: de cela j’éprouve une réelle satisfaction.

Dans votre allocution, vous avez bien voulu évoquer les efforts que je poursuis, avec mes collaborateurs dans le cadre de ma mission de pasteur de l’Eglise catholique universelle, en vue d’une plus grande compréhension entre les hommes et de l’établissement d’une paix durable entre les nations. En vous remerciant de vos paroles courtoises, il me plaît de penser que les diverses initiatives du Saint-Siège pour faire progresser la justice et la fraternité chez nos contemporains, dans le respect de leurs cultures, trouvent un écho favorable auprès de vos compatriotes, qui partagent eux aussi ces mêmes aspirations à vivre dans la liberté et la dignité.

L’Eglise catholique défend une conception de l’homme à laquelle l’âme africaine est particulièrement sensible par son ouverture à la transcendance. La seule ambition des membres de l’Eglise, qui se situe hors de la sphère des partis politiques est d’offrir le message de salut du Seigneur, souhaitant que l’Evangile, dont elle se fait le héraut, vivifie la société à la manière d’un levain. Stimulés par leur foi et soucieux de favoriser l’unité de leur peuple, les catholiques gabonais sont désireux de se joindre à l’ensemble des citoyens dans la marche vers le progrès et le développement, guidés par leurs pasteurs, sous la direction de Monseigneur Basile Mvé Engone, Evêque d’Oyem et Président de la Conférence épiscopale du Gabon: je saisis l’heureuse circonstance de cette rencontre pour leur adresser mes salutations cordiales et mes encouragements à être d’authentiques disciples du Christ, pour le bien de leur patrie.

Au moment où commence votre mission, permettez-moi, Monsieur l’Ambassadeur, de vous présenter mes vœux les meilleurs afin que vous meniez votre tâche à bonne fin. Soyez assuré que vous trouverez ici un accueil attentif et une compréhension cordiale.

Sur Votre Excellence, sur Monsieur le Président de la République, le Gouvernement et le peuple du Gabon, j’invoque de grand cœur l’abondance des Bénédictions du Très-Haut.


*Insegnamenti di Giovanni Paolo II, vol.XVII, 1 p.91-92.

L'Attività della Santa Sede 1994 p. 35-36.

L'Osservatore Romano 14.1.1994 p.6.

L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.4 p.8.

 

© Copyright 1994 - Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana