Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR  - IT ]

DISCORSO DI GIOVANNI PAOLO II
A NOVE AMBASCIATORI IN OCCASIONE DELLA
PRESENTAZIONE DELLE LETTERE CREDENZIALI*

Giovedì, 13 gennaio 1994


 
 
1. En recevant les Lettres qui vous accréditent comme Ambassadeurs de vos pays respectifs près le Saint-Siège, j'exprime ma profonde estime pour les peuples que vous représentez, et j'envoie mes salutations respectueuses à vos chefs d'État. Votre présence ici, vous qui êtes venus des continents de l'Afrique, de l'Amérique, de l'Asie, et de l'Océanie, est l'expression visible de la grande diversité de la famille humaine, et reflète aussi le caractère universel de la communauté diplomatique attachée au Saint-Siège.

Comme diplomates, vous servez les intérêts de vos nations en explorant patiemment les voies de la compréhension et du dialogue qui constituent le seul moyen sûr et durable de promouvoir la justice et la paix dans les affaires humaines. Dans le même temps, vous soutenez les institutions juridiques qui visent à consolider et accroître la coopération politique et sociale entre les nations, et à établir des liens de solidarité plus étroits entre les peuples.

2. Malheureusement toutefois, nous vivons dans un monde déchiré par de douloureux conflits, dans lesquels les appels répétés au dialogue et à la négociation sont trop souvent ignorés et les souffrances des victimes innocentes tous les jours multipliées. Le besoin de paix et de solidarité conduisant au développement réel est ressenti d'une manière particulière par les pays les plus jeunes, spécialement dans l'hémisphère sud. Ils sont à la recherche de modèles de développement qui leur permettront de vivre dans la dignité, en s'émancipant de l'esclavage de la pauvreté, de la faim et de la dette extérieure. Ils souhaitent bâtir un avenir de liberté et d'autodétermination, conformément à leurs propres traditions culturelles et religieuses. Le besoin de paix est ressenti de la même manière par les sociétés plus développées de l'Est et de l'Ouest, qui cherchent un renouveau des valeurs morales et spirituelles, nécessaire à des relations justes et pacifiques à tous les niveaux de leur coexistence.

3. Par sa présence au sein de la Communauté internationale, le Saint-Siège veut, d'une manière conforme à la nature et à la mission spécifiques de l'Église, servir l'humanité précisément en promouvant cette culture de coopération et de solidarité si nécessaire, basée sur le respect des vérités de l'ordre moral, sur le souci pour le développement humain authentique et sur la défense de la dignité humaine. De même, les membres de l'Église, inspirés par le message de l'Évangile, souhaitent servir le bien commun par les œuvres éducatives, caritatives et sociales, par lesquelles ils expriment leur foi dans le Christ. Ils demandent et attendent avec raison la reconnaissance de leur liberté à prendre pleinement part à la vie de leurs pays respectifs, et à offrir aux problèmes critiques qu'affronte la société, la perspective de leur foi chrétienne.

4. C'est pourquoi le Saint-Siège vous considère comme des partenaires dans le service de la famille humaine. L'Église vous encourage dans votre noble tâche d'artisans de paix ! Elle sait que la paix est un don de Dieu Tout-Puissant, qui ne prend pas seulement racine dans les institutions et les structures mais, et cela est bien plus important, au plus profond du cœur humain. C'est pour cette raison qu'elle est convaincue que « l'objectif de la paix, si désiré de tous, sera certainement atteint grâce à la mise en œuvre de la justice sociale et internationale, mais aussi grâce à la pratique des vertus qui favorisent la convivialité et qui nous apprennent à vivre unis afin de construire dans l'unité, en donnant et en recevant, une société nouvelle et un monde meilleur » (Sollicitudo rei socialis, 39).

Excellences, je vous offre mes meilleurs vœux au début de votre mission. Sur vous-même et sur les peuples que vous représentez, j'invoque de grand cœur une abondance de Bénédictions divines. 


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.4 p.6. 



© Copyright 1994 - Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana