Index   Back Top Print

[ FR ]

PAPE FRANÇOIS

MÉDITATION MATINALE EN LA CHAPELLE DE LA
MAISON SAINTE-MARTHE

La sainteté est liberté

Mardi 29 mai 2018

(L'Osservatore Romano, Édition hebdomadaire n°025 du 21 juin 2018)

La sainteté est la liberté et briser les schémas mondains qui nous gardent prisonniers dans un bien-être apparent: tel est le chemin chrétien d’espérance suggéré par le Pape. En partant de la première lecture, tirée de la première lettre de Pierre (1, 10-16), il a immédiatement souligné que «l’apôtre nous rappelle ce commandement, disons, que Dieu lui-même et les prophètes nous ont toujours donné: le commandement d’aller, de marcher vers la sainteté». Pierre écrit en effet: «Devenez saints vous aussi dans toute votre conduite. Parce qu’il est écrit: “Vous serez saints parce que je suis saint”».

«Le modèle de sainteté est simple, mais il n’est pas facile d’être saints comme notre Père au ciel», «l’appel à la sainteté, qui est l’appel normal, est un appel à vivre en chrétien, c’est-à-dire que vivre en chrétiens revient à dire “vivre en saint”».

«Souvent, nous pensons à la sainteté comme à une chose extraordinaire, en revanche, «marcher vers la sainteté signifie marcher vers cette lumière, cette grâce qui vient à notre rencontre». «Marcher vers la sainteté signifie être en tension vers la rencontre avec Jésus Christ».

Mais il y a une autre chose qui n’est pas facile parce que pour marcher ainsi, il est nécessaire d’être libres et de se sentir libres et il y a beaucoup de choses qui nous rendent esclaves». A ce propos, «Pierre donne un conseil: “En tant que fils obéissants, ne vous conformez pas aux désirs d’avant, quand vous étiez dans l’ignorance”».

Dans la première lettre aux Romains, Paul «utilise la même expression comme un conseil». Il dit: «N’entrez pas – ici la traduction est “Ne vous conformez pas, n’entrez pas dans des schémas”: c’est la traduction correcte de ce conseil — dans les schémas du monde, n’entrez pas dans les schémas, dans la façon de penser mondaine, dans la façon de penser et de juger ce que t’offre le monde, parce que cela t’enlève la liberté».

«Pour aller vers la sainteté, il faut être libres: la liberté d’aller en regardant la lumière, d’aller de l’avant». Et «quand nous revenons, comme il le dit ici, à la façon de vivre que nous avions avant la rencontre avec Jésus Christ ou quand nous revenons aux schémas du monde, nous perdons notre liberté».

«Au moment de l’épreuve, nous avons toujours la tentation de regarder en arrière, de regarder les schémas du monde, les schémas que nous avions avant de commencer le chemin du salut: sans liberté». Et «sans liberté, on ne peut être saints: la liberté est la condition pour pouvoir marcher en regardant la lumière devant soi».

D’où la suggestion de «ne pas entrer dans les schémas de la mondanité», mais de  «marcher devant soi, en regardant la lumière qui est la promesse, dans l’espérance».

«Le Seigneur nous appelle à la sainteté, à la sainteté de tous les jours», a insisté le Pape. Et pour comprendre si «je suis en chemin vers la sainteté, il y a deux paramètres pour le mesurer». Le premier est de vérifier «si tu regardes toujours en avant vers le Seigneur, vers la lumière du Seigneur dans l’espérance de le trouver».

«Le deuxième paramètre est: Que fais-tu quand arrivent les épreuves?: est-ce que tu continues à regarder en avant ou est-ce que tu perds la liberté et tu vas te réfugier dans les schémas mondains qui te promettent tout et ne te donnent rien?». «Demandons la grâce de bien comprendre ce qu’est le chemin de la sainteté, cette route de la liberté mais dans une tension d’espérance vers la rencontre avec Jésus».

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana